Rucher du PILLIER à Granger (Châteauneuf)

Rucher du PILLIER à Châteauneuf Loire 42 se situe de la commune de CHATEAUNEUF au bord du parc naturel du Pilat sur le versant nord à la limite du département du RHONE lieu dit DIZIMIEUX, il a la chance de se situer au cœur d’une exploitation agricole FONT Jean –pierre qui privilégie une agriculture biologique respectueuse de l’environnement.

Les abeilles ont à leur disposition du début du printemps à la fin de l’été : églantiers, arbres fruitiers, trèfles, acacias, châtaigniers, muriers. Certaines années elles trouveront : les fleurs de moutarde, phacélies utilisées comme engrais vert par notre agriculteur et d’innombrables fleurs des champs.

Le rucher du PILLIER est à proximité d’un chemin de randonnée qui peut aller de la chartreuse de SAINT CROIX EN JARREZ à MADINAY en passant par les roches de Merlin .Vous aurez l’occasion d’apercevoir le rucher qui se trouve en bordure de forêt : attention, garder vos distances, vous êtes peut être allergiques aux piqûres.

Rucher du PILLIER au Château du Mollard (Châteauneuf)

Avec 22 hectares d’espaces verts entretenus par les agents municipaux et à proximité de la vallée d’égarende, loin des grandes cultures souvent pulvérisées avec des produits phytosanitaires, l’espace est propice à la diversité des espèces végétales .

2022, sera l’arrivée des deux premières ruches implantées dans l’espace public du parc du château du Mollard à Châteauneuf.

Pour installer les ruches, le service technique a trouvé le site adapté. Un aménagement soigné a été réalisé: élagage des arbres et nettoyage de la parcelle délimitée par deux clôtures, l’une technique(électrifiée) et l’autre ornementale, qui permettent de  protéger les ruches des chevaux et les promeneurs des abeilles.

Lors de leurs promenades, les personnes peuvent apercevoir les ruches dans le parc du château. Des informations sur la vie de la ruche ont été rédigées par l’équipe administrative. 

J’ai sélectionné les abeilles les plus douces de mon rucher mais attention les abeilles deviennent agressives quand on s’approche trop près de leurs ruches et plus particulièrement en période de disette.